Formations théoriques assises ?

Dernière mise à jour : 19 septembre 2019

Après les “formations macramé” d’une ancienne ministre, aujourd’hui disparue des radars de la vie politicienne française, voici les “formations théoriques assises”.

Ce dimanche 14 octobre 2018, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, était l’invitée de l’émission “Questions politiques” d’Ali Baddou sur France Inter. En cours d’émission, à la vingt-cinquième minute exactement, on entend la journaliste de France Inter, Carine Bécard, prétendre que “les gens se retrouvent assis, à avoir des cours théoriques selon les régions” . Émission à retrouver ICI

Cette réflexion m’a fait bondir ! Il faut être bien ignorant des réalités du terrain de la formation professionnelle pour affirmer doctement une telle bêtise.

Depuis plusieurs années, j’accompagne les prestataires de formation dans la mise en place et le suivi de leur démarche qualité , et à l’obtention d’un certificat qualité reconnu par le CNEFOP. Parmi tous les clients que j’ai côtoyés, je n’en ai encore jamais rencontré un seul qui pratique ainsi. La formation que donne la ministre dans sa réponse est aussi un bon exemple : on imagine assez mal le chef et formateur Thierry Marx délivrer de tels cours à de jeunes apprentis sagement assis à prendre des notes sur un discours théorique sur les sauces, les fonds de sauces et autres temps de cuisson !

Cette journaliste ignore sans doute que le principe du système de certification professionnelle français repose sur la vérification de la bonne acquisition de postures et gestes professionnels à accomplir en situation de travail, et non sur de simples connaissances théoriques. Les formations éligibles au financement par le Compte Personnel de Formation doivent conduire, soit à un diplôme, un titre, ou un certificat de qualification professionnelle, inscrit au RNCP, Répertoire National de la Certification Professionnelle, soit à une certification de compétences professionnelles inscrite à l’Inventaire de la CNCP (prochainement renommé Répertoire Spécifique). Sans doute peut-il exister de telles formations assises, dans lesquelles les stagiaires seraient supposés être passifs par exemple en langues, pour le socle de connaissances de base, la remise à niveau général ou la lutte contre l’illettrisme. Mais là encore, les organismes de formation que j’ai rencontrés dans ces secteurs travaillent sur des mises en situation, des applications réelles dans la vie quotidienne et en situation de travail, et avec des outils digitaux, et jamais les personnes en situation assises ne sauraient être passives, comme le laisse entendre la réflexion que je conteste ici. De surcroît, ils ne délivrent jamais de simples cours théoriques sans application pratique, ni vérification à froid de l’efficacité de la formation sur le poste de travail, tant auprès de la personne formée qu’auprès de l’entreprise commanditaire de la formation. C’est l’une des différences majeures de la formation professionnelle avec l’enseignement.

Avec leur accord bienveillant, pour lequel je les remercie, je souhaite illustrer mon propos avec trois prestataires de formation avec lesquels j’ai le plaisir et l’honneur de travailler ou d’avoir travaillé.

formation-serrurier.com

Organisme certifié FAC I.Cert

Le créateur de ce centre de formation basé à Créteil, Monsieur Tony Bitton, est un ancien serrurier, qui a fait le constat que seule existait la formation de “serrurier métallier” pour pouvoir ouvrir une échoppe de serrurier. Or, cette formation est essentiellement basée sur la fabrication, et nullement sur le service. Il a donc créé son propre organisme de formation puis déposé et obtenu la reconnaissance du titre professionnel de Serrurier dépanneur installateur. Pensez-vous que les stagiaires, parmi lesquels se trouvent de plus en plus de femmes, participent à de simples cours théoriques assis, sans jamais lever les yeux de leurs prises de notes, comme dans un amphithéâtre d’université ? J’ai pu constater combien les aspects théoriques étaient traités par les formateurs avec des outils souvent digitalisés avec lesquels le stagiaire devient un véritable acteur de sa formation. J’ai pu aussi mesurer avec ce cycle d’accès à un titre professionnel combien la formation digitalisée en simples modules à distance, et sans formateur en capacité de mesurer l’efficacité réelle de la mise en application sur le terrain, pourrait bien s’avérer rapidement être un leurre, dont il conviendra de se méfier à l’avenir autant que je le fais ici avec les cours théoriques assis.

ecolejeanneblum.fr

Organisme qualifié ISQ-OPQF

Ce centre de formation, créé par Jeanne Blum, est là encore un contre-exemple type à la rapide approximation des “formations théoriques assises”. L’image ci-dessus en est une illustration suffisante, même si, sur le site de l’école, on peut voir des jeunes en situation assise, manifestement en train d’assister à un cours théorique. Il ne s’agit pas ici de dire que ceux-ci n’existeraient pas, mais que la formation professionnelle agit sur l’acquisition de compétences, qui allie savoirs (connaissances), savoir-faire (gestes) et savoir-être (postures), et non sur la simple transmission de connaissances théoriques. La “pédagogie innovante”, mentionnée sur le site de l’École Jeanne Blum, peut également aller là aussi jusqu’à l’utilisation d’applications numériques. Impossible d’imaginer dans cette remarquable école de la vie, une quelconque passivité des personnes en situation d’apprentissage ou de professionnalisation. Formation assise, parfois oui, mais formation active, et débouchant sur des emplois.

n2aformations.fr

Organisme en cours de certification qualité FAC I.Cert

À Montauban, siège de l’organisme N2A Formations, spécialisé dans la formation continue des diagnostiqueurs immobiliers, les “formations théoriques assises”, se font debout, dans une “maison école”, avec lunettes 3D ! Là encore, il ne s’agit pas de nier l’importance de la transmission de connaissances, notamment juridiques et techniques, mais d’affirmer que la formation professionnelle ne saurait se résumer à cette caricature qui relève du lieu commun à combattre vigoureusement. Cet organisme dynamique, innovant, qui prend au sérieux la nécessité absolue de la formation continue des diagnostiqueurs immobiliers, soumis à des flux de connaissances et de compétences à remettre constamment à jour, nous démontre à son tour combien nous sommes loin de ce cliché de l’apprenant passif assis.

Madame Jeanne Blum, et surtout la direction et les équipes successives de son école, comme Messieurs Tony Bitton et Nassere Allag, les trois fondateurs de ces trois organismes, ainsi que les formatrices et formateurs qu’ils emploient, ont un point commun : celui de l’engagement en faveur d’une formation professionnelle des adultes de grande qualité. Je suis heureux et fier d’avoir pu les rencontrer et partager avec eux des moments exceptionnels, qui font si bien mentir les propos désobligeants et si couramment tenus par des professionnels de l’information, bien mal informés, ou qui se contentent de répéter quelques lieux communs sans se rendre sur des lieux réels.

Il peut en effet subsister quelques organismes se contentant de délivrer des cours théoriques assis à des personnes passives. Mais la démarche qualité née du décret du 30 juin 2015 et l’obligation de certification qualité des prestataires à compter du 1er janvier 2021 sont là pour remédier à cette médiocrité.

Je remercie bien sincèrement tous les organismes, formatrices et formateurs, que j’ai le plaisir de connaître à travers mon activité professionnelle. J’ai rencontré des personnes exceptionnelles, pleinement engagées dans leurs actions de formation, volontaires pour s’améliorer et améliorer encore et encore leur niveau de prestations et d’en mesurer l’efficacité réelle.

Plutôt que de toujours mettre l’accent sur ce qui ne va pas, nos médias devraient plus souvent s’intéresser à ce qui va dans le bon sens. Ce pays va mille fois mieux que ce que quelques clichés éculés nous laissent entendre !

Michel Baujard – 15 octobre 2018

Note complémentaire

Ce samedi matin 27 octobre, avec Naty Galindo, nous avons transmis son certificat qualité ICPF & PSI sur le site data-dock.fr. Là encore, avec Naty, nous avons un bon exemple de formations très théoriques -linguistique, grammaire, vocabulaire, civilisation…- qui, pour se passer la plupart du temps en position assise n’en sont pas moins des formations actives. Tenons pour exemple les visites de lignes de production, de laboratoires, de dépôts logistiques etc, menées dans la langue cible de la formation délivrée. Dans la présentation de la société Naty SNP sur le site Datadock, qu’il est convenable de remplir même si l’on a produit un certificat qualité à jour, nous avons également coché les modalités pédagogiques Présentiel, FOAD, Téléphone. CQFD ! (Attention, ceci n’est pas une modalité pédagogique reconnue).

Bon week-end.  

MB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre l'actualité du secteur de la formation professionnelle.